Installation du scanner Epson Perfection V37 sous Debian 10

Brancher et allumer le scanner.

Dans la console :
lsusb (Pour récupérer ID idVendor:idProduct)
sudo nano /etc/udev/rules.d/60-sane-missing-scanner.rules

Compléter le fichier ci-dessus avec :
# Epson Perfection V37
ATTRS{idVendor}=="04b8", ATTRS{idProduct}=="014a", MODE="0664", GROUP="scanner", ENV{libsane_matched}="yes"

Télécharger le fichier iscan-perfection-v370-bundle-1.0.1.x64.deb.tar.gz depuis cette adresse.

Dans la console :
cd Téléchargements
tar -zxvf iscan-perfection-v370-bundle-1.0.1.x64.deb.tar.gz
cd iscan-perfection-v370-bundle-1.0.1.x64.deb
sudo gdebi data/iscan-data_1.36.0-1_all.deb => IGNORER LE PROBLÈME
sudo gdebi core/iscan_2.30.2-2_amd64.deb
sudo gdebi plugins/iscan-plugin-perfection-v370_1.0.0-2_amd64.deb

Installation de Debian 10 (Buster)

RÉCUPÉRER L’ISO :

On peut télécharger l’ISO proposée sur la page d’accueil du site Debian (en haut à droite) mais l’installation par le réseau est assez longue. Pour accélérer l’installation, je préfère choisir de télécharger l’ISO du premier DVD. L’adresse de base https://cdimage.debian.org/debian-cd/ est à compléter en fonction de la version choisie :
https://cdimage.debian.org/debian-cd/current/amd64/iso-dvd/
https://cdimage.debian.org/debian-cd/current/i386/iso-dvd/

Pour tester les signatures des fichiers téléchargés, utiliser dans la console :
md5sum debian.iso (à adapter)
sha1sum debian.iso (à adapter)
sha256sum debian.iso (à adapter)
sha512sum debian.iso (à adapter)

CRÉER UNE CLÉ USB BOOTABLE :

Dans la console :
sudo fdisk -l (pour avoir la liste des disques)
Attention ! Danger !
sudo dd if=/chemin/debian.iso of=/dev/sdc bs=4M && sync (à adapter)

RENTRER DANS LE BIOS :

Au préalable : Débrancher le disque « données »
Sur mon PC : F2
Rentrer le mot de passe Administrateur
F8 (Démarrage) puis UEFI (Kingston DataTraveler)

DÉBUTER L’INSTALLATION :

Choisir Graphical Install
Select a language : Français
Choix de votre situation géographique : France
Configurer le clavier : Français
Nom de machine : À adapter
Domaine : Ne rien mettre
Mot de passe du superutilisateur (root) : Ne rien mettre afin de désactiver le compte root
Nom complet du nouvel utilisateur : À adapter
Identifiant pour le compte utilisateur : À adapter
Mot de passe pour le nouvel utilisateur : À adapter
Forcer l’installation UEFI : Non
Partitionner les disques : Manuel
Choisir un disque
Faut-il créer une nouvelle table de partition sur ce disque ? Oui
/dev/sda
Remarque : Dans ce qui suit, je mets pour swap la taille de la mémoire vive :
/dev/sda1 primaire (16 GB) F swap swap
/dev/sda2 primaire (40 GB) F ext4 /
/dev/sda5 logique (le reste en GB) F ext4 home
Faut-il appliquer les changements sur les disques ? Oui
Faut-il utiliser un miroir sur le réseau ? Oui
Pays du miroir de l’archive Debian : France
Miroir de l’archive Debian : ftp.fr.debian.org
Mandataire HTTP : Ne rien mettre
Souhaitez-vous participer à l’étude statistique sur l’utilisation des paquets ? Non
Logiciels à installer :
* Environnement de bureau Debian
* Xfce
* Serveur d’impression
* Utilitaires usuels du système
Installer le programme de démarrage GRUB sur le secteur d’amorçage : Oui
Périphérique où sera installé le programme de démarrage : /dev/sda
L’ordinateur reboote…
Bienvenue ! Le tableau de bord de Xfce démarre pour la première fois : Utiliser les paramètres par défaut

MODIFIER LE FICHIER SOURCES.LIST DES DÉPÔTS :

Dans la console :
sudo nano /etc/apt/sources.list

# deb cdrom:[Debian GNU/Linux 10]/ buster contrib main
# Mises à jour de sécurité
deb http://security.debian.org/debian-security buster/updates main contrib
deb-src http://security.debian.org/debian-security buster/updates main contrib
## Miroir Debian
# Dépôt de base : buster
deb http://ftp.fr.debian.org/debian/ buster main contrib
deb-src http://ftp.fr.debian.org/debian/ buster main contrib
# Mises à jour pour stable : buster-updates, previously known as ‘volatile’
deb http://ftp.fr.debian.org/debian/ buster-updates main contrib
deb-src http://ftp.fr.debian.org/debian/ buster-updates main contrib
# Rétroportages vers stable : buster-backports
deb http://ftp.fr.debian.org/debian/ buster-backports main contrib
deb-src http://ftp.fr.debian.org/debian/ buster-backports main contrib

SAUVEGARDER LE MBR ET LA TABLE DE PARTITIONS :

Dans la console :
Pour le MBR :
sudo dd if=/dev/sda of=~/mbr.img bs=512 count=1
Pour la table de partitions :
sudo sfdisk -d /dev/sda > table_partitions_sda_$(date +%Y%m%d).dmp
Se les envoyer par e-mail par exemple.

POUR METTRE LE SYSTÈME À JOUR :

Dans la console :
Pour récupérer les nouvelles listes de paquets :
sudo apt-get update
Pour réaliser une mise à jour :
sudo apt-get upgrade
Pour supprimer un paquet :
sudo apt-get remove nom_paquet
Pour supprimer des paquets qui ne sont plus nécessaires :
sudo apt-get autoremove

LES PAQUETS SUPPLÉMENTAIRES QUE J’INSTALLE :

Dans la console (c’est tellement plus rapide !) :
sudo apt-get install nom_paquet

audacity
calibre
filezilla
freecad
fritzing
gdebi
geany
ghex
gimp
gnome-calculator
gqrx-sdr
inkscape
kazam
kdenlive
musescore
nbc
openscad
python3-serial
shotwell
spyder3
stellarium
sweethome3d
thunderbird thunderbird-l10n-fr (supprimer lightning, l’extension de calendrier)

PROBLÈME DU VERROUILLAGE DE L’ÉCRAN :

Paramètres > Session et démarrage > Démarrage automatique d’application : Décocher Verrouilleur d’écran

Installer Arduino 1.0.6 sous Debian 10

Les sites officiels : Arduino et Debian

Dans la console :

Si le répertoire Arduino n’existe pas déjà, je le crée :
sudo mkdir /usr/share/arduino

Je télécharge la version 64 bits (à adapter) :
cd Téléchargements
wget -c http://downloads.arduino.cc/arduino-1.0.6-linux64.tgz

Je décompresse l’archive et l’installe à l’endroit voulu :
tar -zxvf arduino-1.0.6-linux64.tgz
sudo mv arduino-1.0.6 /usr/share/arduino

Je télécharge l’icône arduino et l’installe à l’endroit voulu :
wget http://entropie.org/3615/download/arduino.png
sudo mv arduino.png /usr/share/arduino

Pour effacer une version précédente d’Arduino (x à adapter) :
sudo rm -rf /usr/share/arduino/arduino-1.x.x

Pour intégrer le programme au menu de Xfce, je crée un fichier arduino-1.0.6.desktop dans le répertoire /usr/share/applications :
cd /usr/share/applications
sudo nano arduino-1.0.6.desktop

[Desktop Entry]
Type=Application
Name=Arduino 1.0.6
Comment=Un environnement de développement pour Arduino
GenericName=Create physical computing projects
Exec=/usr/share/arduino/arduino-1.0.6/arduino
Icon=/usr/share/arduino/arduino.png
Terminal=false
Categories=Development;Engineering;Electronics;
MimeType=text/x-arduino
Keywords=embedded electronics;electronics;avr;microcontroller;

Pour que le port série soit accessible et éviter de devoir utiliser Arduino en mode administrateur :
sudo usermod -a -G tty mon_identifiant (à adapter)
sudo usermod -a -G dialout mon_identifiant (à adapter)
Redémarrer.

Installer Arduino 1.8.9 sous Debian 10

Les sites officiels : Arduino et Debian

Dans la console :

Si le répertoire Arduino n’existe pas déjà, je le crée :
sudo mkdir /usr/share/arduino

Je télécharge la version 64 bits (à adapter) :
cd Téléchargements
wget -c http://downloads.arduino.cc/arduino-1.8.9-linux64.tar.xz

Je décompresse l’archive et l’installe à l’endroit voulu :
tar -xJf arduino-1.8.9-linux64.tar.xz
sudo mv arduino-1.8.9 /usr/share/arduino

Je télécharge l’icône arduino et l’installe à l’endroit voulu :
wget http://entropie.org/3615/download/arduino.png
sudo mv arduino.png /usr/share/arduino

Pour effacer une version précédente d’Arduino (x à adapter) :
sudo rm -rf /usr/share/arduino/arduino-1.x.x

Pour intégrer le programme au menu de Xfce, je crée un fichier arduino-1.8.9.desktop dans le répertoire /usr/share/applications :
cd /usr/share/applications
sudo nano arduino-1.8.9.desktop

[Desktop Entry]
Type=Application
Name=Arduino 1.8.9
Comment=Un environnement de développement pour Arduino
GenericName=Create physical computing projects
Exec=/usr/share/arduino/arduino-1.8.9/arduino
Icon=/usr/share/arduino/arduino.png
Terminal=false
Categories=Development;Engineering;Electronics;
MimeType=text/x-arduino
Keywords=embedded electronics;electronics;avr;microcontroller;

Pour que le port série soit accessible et éviter de devoir utiliser Arduino en mode administrateur :
sudo usermod -a -G tty mon_identifiant (à adapter)
sudo usermod -a -G dialout mon_identifiant (à adapter)
Redémarrer.

L’éthique des hackers

Un livre publié en 1984 et paru en France en 2013 :

Quatrième de couverture :

Précision : un « hacker » n’est pas un vulgaire pirate informatique. Un hacker est un « bricoleur de code ». Son truc : plonger dans les entrailles de la machine. Bill Gates, Steve Jobs, Steve Wozniak, Mark Zuckerberg ont commencé leurs brillantes carrières comme hackers… La plupart ne paient pas de mine mais tous partagent une même philosophie, une idée simple et élégante comme la logique qui gouverne l’informatique : l’ouverture, le partage, le refus de l’autorité et la nécessité d’agir par soi-même, quoi qu’il en coûte, pour changer le monde. C’est ce que Steven Levy appelle l’Ethique des hackers, une morale qui ne s’est pas exprimée dans un pesant manifeste, mais que les hackers authentiques ont mise en pratique dans leur vie quotidienne. Ce sont eux qui ont œuvré, dans l’obscurité, à la mise en marche de la révolution informatique. Depuis les laboratoires d’intelligence artificielle du MIT dans les années 1950 jusqu’aux gamers des années 1980, en passant par toutes les chambres de bonne où de jeunes surdoués ont consacré leurs nuits blanches à l’informatique, Steven Levy les a presque tous rencontrés. Voici leur histoire.

Mise à jour de la centrale Alpha 3

Je viens de mettre à jour la centrale Alpha 3. Elle est le 3ème prototype d’une centrale d’acquisition LIBRE à destination des enseignants de physique-chimie. Elle est actuellement conçue autour d’une carte Arduino Mega 2560 (par conséquent, entièrement reprogrammable par le port USB). Les périodes d’échantillonnages sont adaptées à des phénomèmes relativement lents : elles varient du dixième de seconde à l’heure. Un mode manuel (acquisition pas à pas) est également disponible. Les données (horodatées) sont enregistrées au format texte sur une carte SD. Elles se récupèrent par l’intermédiaire d’un câble USB connecté à un ordinateur sous Linux, Windows ou Mac OS X. Les données brutes sont ensuite facilement exploitables dans un tableur ou avec Python (format CSV). La centrale fonctionne sur batterie ou sur secteur. Elle peut être également alimentée par le port USB. Elle intègre un certain nombre de capteurs dont une boussole qui mesure l’azimut, le roulis et le tangage ; un baro-altimètre qui mesure la pression absolue, la pression relative et l’altitude ; enfin un accéléromètre qui mesure les accélérations suivant 2 axes actuellement. Les mesures renvoyées par la boussole font l’objet d’un traitement informatique en temps réel afin de compenser certaines erreurs de mesures liées à des perturbations électromagnétiques à l’intérieur du boîtier.

Code source sur GitHub

Le logiciel de récupération et traitement des données est désormais développé en Python. Il permet d’effectuer plusieurs types de régression (linéaire, quadratique, cubique, quartique, exponentielle, logarithmique, puissance, trigonométrique) :