Nom du site

Par ordre alphabétique (notices biographiques à compléter) :

Philippe Bootz (né en 1957)

Patrick Burgaud (né en 1947)
Ex-professeur de français langue étrangère, il a passé la plus grande partie de sa vie aux Pays-Bas. Il quitte l'enseignement en 1992 pour se consacrer aux poésies expérimentales héritées de la poésie visuelle et de la poésie concrète. Ses premiers travaux se concentrent sur les valeurs poétiques du signe alphabétique. À la fin des années 1980, il découvre les possibilités artistiques de l’ordinateur. Il publie dès 1994 dans la revue Alire ses premiers poèmes animés et intègre le groupe Transitoire Observable en 2003. Auteur d'un des tout premiers CD-Rom publiés de poésie animée : « Poèmes et Quelques Lettres » (Woord-Beeld 1997), ses recherches portent notamment sur les rapports entre structures narratives et interactivité (Le Bonheur, Stefanaccia), sur l'esthétique de la frustration, dont il est un des principaux représentants (Florence Rey, Orphée Aphone), ainsi que sur l'importance du logiciel/programme dans la création numérique (Recueil, Droites et Courbes). Il est également l'auteur d'une importante œuvre de net-art consacrée aux langues en voie d'extinction : « The House of the Small Languages » (actuellement hors-ligne). Il a été Président du Comité artistique du festival e-poetry 2007 (Paris). (Source : Wikipédia)

Frédéric Develay (né en ?)
Site Web : https://www.fdevelay.eu

Jean-Marie Dutey (né en 1958)

Claude Maillard (née en 1927)

Tibor Papp (1936-2018)

Éric Sérandour (né en 1970)
Auteur de littérature expérimentale, il vit et travaille à Saint-Brieuc. Après des études de physique et de chimie, il intervient à partir du milieu des années 90 dans les marges et aux marges de la littérature en pratiquant l'écriture sous différentes formes : programmes informatiques, tracés de courbes, photos, vidéos... Il crée en octobre 1999 la première liste de diffusion française dédiée à la littérature numérique qui regroupera les principaux acteurs de l'époque (ecriordi, devenue par la suite e-critures). En 2003, il rejoint le groupe Transitoire Observable qui cessera d'exister en 2007. Éric Sérandour s'autopublie sur le web sur des sites personnels mais a également publié sur CD-ROM dans les revues Alire, Doc(k)s et LÔÔP. Il privilégie dans son travail une approche hétérogène et complexe, refusant de ce fait tout enfermement. Site Web : https://www.serandour.com